Lorsque vous vendez des places pour vos événements par l'intermédiaire d'autres réseaux ou distributeurs (Billetreduc, Ticketac, Office du Tourisme, ...), vous pouvez opter pour la distribution de contremarques à échanger au guichet le jour de l'événement contre de "véritables" billets (enregistrés, numérotés et conservés dans le respect des contraintes légales, compatibles avec votre solution de contrôle d'accès Mapado, ...).

Il existe différentes méthodes pour cela sur le guichet Mapado : à vous de choisir - avec votre comptable - celle qui convient le mieux aux contraintes de votre activité.

Méthode 1 : Considérer les contremarques comme un moyen de paiement différé

Créez via votre Espace Pro autant de moyens de paiement que de réseaux utilisés pour la vente des contremarques ("Billetreduc", "Ticketac", ...)

Si les contremarques sont vendues à un tarif inférieur à votre tarif habituel, vous devez aussi créer sur votre guichet un tarif supplémentaire, d'un prix égal au montant reversé par le distributeur. Pensez à paramétrer ce tarif pour qu'il ne soit accessible qu'au guichet (et non sur votre minisite).

Le jour J, lorsqu'un spectateur se présente pour l'échange, vous choisissez une place comme s'il s'agissait d'une vente classique (ou une place au tarif spécial si vous êtes dans le cas de l'encadré précédent). Au lieu de choisir un paiement habituel (CB / Espèce / Chèque), vous choisissez en guise de moyen de paiement le nom du réseau de vente ("Billetreduc", "Ticketac", ...)

Principaux avantages à cette méthode :
Vos bilans des ventes sont complets sans avoir à récupérer d'autres documents pour faire le calcul de vos déclarations CNV, Sacem, ... idem pour la remontée automatiques de vos déclarations SIBIL
Vous avez aussi une vision immédiate du chiffre d'affaire consolidé par séance ou par événement.
Vous pouvez suivre précisément les montants dus par les plateformes de distribution dans les exports en filtrant par moyen de paiement, et confronter ces chiffres avec leurs bilans de vente
Côté CRM, vous avez une vision du chiffre d'affaire réel par spectateur (cumulant ce qu'il a pu acheter en direct avec ce qu'il a acheté via des distributeurs)
Côté comptabilité, vous avez aussi sur vos bilans des ventes Mapado le montant total que vous devez recouper chez vos revendeurs

Si vous avez commercialisé des "invitations" gratuites via ces plateformes, l'édition des billets ne sera pas facturée (ils entrent dans l'exception de non facturation des billets gratuits au guichet)

Méthode 2 : Créer un tarif "Contremarque" gratuit

Vous créez dans chaque séance concernée un nouveau tarif nommé "Contremarque" avec un prix de vente de 0 €. Si vous avez plusieurs réseaux, vous pouvez en créer plusieurs et les nommer "Contremarque Billetreduc", "Contremarque Ticketac", ... Vous pouvez aussi compléter le nom du tarif avec le type de billet et la valeur faciale payée par le spectateur ("Contremarque Billetreduc Tarif Réduit 5 €").

Le jour J, lorsqu'un spectateur se présente pour l'échange, vous choisissez sur votre interface guichet une place "Contremarque". Comme son tarif est gratuit, vous n'avez pas d'encaissement à réaliser. Au besoin, vous pouvez également compléter après la vente le numéro de la contremarque dans le dossier de cette commande.

Principal avantage de cette méthode : vous économisez sur vos frais de guichet (puisque toutes les contremarques échangées sont vues à 0 € sur Mapado, les billets édités entrent dans l'exception de non facturation des billets gratuits au guichet).

Contrairement à la méthode précédente, vos bilans des ventes seront incomplets car ils feront apparaître plus d'entrées exonérées que la réalité. Cela impactera les totaux que nous vous indiquons à déclarer pour le CNV, la Sacem, ... (il faudra ainsi être attentif à faire le cumul avec les bilans fournis par les plateformes de revente, en déduisant le volume exonéré côté Mapado). Idem avec les déclarations SIBIL remontées automatiquement : il vous faudra corriger manuellement via l'interface SIBIL les tarifs exonérés déclarés par Mapado. Il vous faudra aussi déclarer en complément les places vendues et le total des recettes indiqués par les autres plateformes.

Astuce

Pour un suivi détaillé, quelque soit la méthode choisie, vous pouvez également compléter le dossier de vente en ajoutant le numéro de la contremarque, notamment si la contremarque n'est pas physique (type QR Code à scanner sur un mobile).

Cela vous permettra d'y voir plus clair en cas de vérification des différentes contremarques utilisées à la clôture de caisse.
Cet article a-t-il répondu à vos questions ?
Merci !